Mode Ethnique& Équitable

  • Service Client :
    09.81.68.96.27/06.11.35.31.64

La Bohémia "cultive" le vêtement ethnique

Créée en mai 2008 après de nombreux voyages en Asie du Sud-Est, La Bohémia, grossiste en vêtements ethniques et en bijoux tibétains, est née de la volonté de conjuguer la passion du voyage à la volonté de promouvoir le commerce équitable.
L'objectif étant d'offrir aux consommateurs des produits originaux fabriqués par des artisans locaux. C'est ce qui explique que nos vêtements ethniques, sacs à tendance ethnique, bijoux tibétains et accessoires faits main proviennent du Népal et d’Inde et sont fabriqués sur place.

Parce que nous ne sommes pas des acteurs de la grande distribution, parce que les conditions de la fabrication ont autant d'importance pour nous que l'esthétique et le confort des produits, La Bohémia a fait le choix de se rendre sur place, dans les ateliers, deux fois par an, pour rencontrer les fabricants de vêtements ethniques et choisir les articles destinés à la revente : des vêtements ethniques adultes, des vêtements ethniques femmes, des vêtements ethniques hommes, des vêtements ethniques enfants, des vêtements en laine, en feutre, en soie ou en soie recyclée (pour les articles venant du Népal) et des bijoux tibétain.

Artisans du commerce équitable

Artisans du commerce équitable autant que nos fabricants de vêtements ethniques faits main sont artisans de leur propre production, notre but est de vendre ces vêtements ethniques et chics et ces accessoires issus de l'artisanat local en mettant en adéquation les attentes des fabricants locaux et les exigences des consommateurs. Ce qui implique une politique de transparence envers chacun des acteurs de la chaîne (du fabricant de vêtement ethnique au consommateur) et nous oblige à un exercice de haute voltige au niveau de l'ajustement des prix pour maintenir un salaire correct pour les fabricants et pratiquer des prix compétitifs pour les consommateurs. Une démarche solidaire et citoyenne, conformément au principe du commerce équitable.

Les vêtements ethniques et leurs produits dérivés

Pour ce faire La Bohémia a signé un contrat de partenariat (après audit des ateliers de production) avec ces collaborateurs afin de leur assurer des commandes régulières : de vêtements ethniques adultes et enfants, de vêtements en laine, de vêtements en soie, de vêtements en soie recyclée, des bijoux tibétains et tout autre objet issu de l'artisanat local.

Sur toutes ces commandes depuis début 2010, 5% sont reversés sur un compte « projets de développement » et, tous les ans, La Bohémia réfléchit avec ses partenaires aux actions à mener pour améliorer la vie des artisans afin de permettre à celui qui produit de vivre dignement de son travail. Plusieurs actions ont été initiées et sont en cours cette année 2014 : La Bohémia vient de subventionner par exemple à hauteur de 2450 euros un projet avec Terre des Hommes et ECM Voyages pour cofinancer la bibliothèque d'un village d'intouchables au Nord-Est de Kathmandu, village de Sindukhot.

Des vêtements ethniques fabriqués dans des conditions optimales

Ce n'est là qu'un mince aperçu des initiatives déployées par le réseau de La Bohémia pour atteindre les objectifs fixés en matière de commerce équitable. Au delà de toutes ces actions, La Bohémia contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs défavorisés, dans le cadre de modes de production respectueux de  l’environnement. Les moyens développés pour conjuguer commerce international et commerce équitable se multiplient en cours de chaîne : tous les vêtements ethniques et chics revendus par La Bohémia arrivent en France sans aucun intermédiaire !

Récupérer l'eau usée des vêtements ethniques

Dans le même esprit, La Bohémia et ses partenaires vont financer sur plusieurs années (certainement 3 ans en fonction des fonds récoltés) l'achat d'un réservoir pour récupérer l'eau usée de la table de laine bouillie, la filtrer et la réutiliser en circuit fermé. Un investissement qui évitera que l'eau colorée atterrisse dans les nappes phréatiques et qui  dispensera les femmes d'aller à la rivière à longueur de journée.

Par ailleurs, les salariés de l'atelier de bijoux tibétains ont reçu des paires de lunettes, d'autres feront l'objet d'un bilan oculaire et certains salariés de l'atelier de vêtements enfants et adultes au Népal ont reçu une prime annuelle en octobre lors du festival Tihar pour compenser les écarts de salaires.

Et parce que la sensibilisation des consommateurs à l'origine et à la fabrication des produits artisanaux fait partie du commerce équitable et correspond aussi à nos exigences de transparence, retrouvez-nous sur notre blog pour suivre notre actualité: cliquez ici !

Membre de Minga

Créée en 2008, La Bohémia est une entreprise vendant autant aux particuliers qu’aux professionnels des vêtements ethniques et des accessoires de mode (bijoux, sacs, chaussures…) en provenance d’Inde et du Népal. Célia, passionnée par les voyages et les rencontres qui en découlent, a régulièrement fait des séjours de longue durée dans ces 2 pays.

Pendant plusieurs années, un travail saisonnier dans la restauration d’une station du ski suisse lui permettait de financer ses séjours. La rencontre avec des artisans au Népal a suscité l’envie de développer une filière commerciale pour faire découvrir la qualité de leurs produits artisanaux en Alsace. Exerçant dans un premier temps une activité de vente sur les marchés en tant qu’entreprise individuelle, Célia a progressivement ajusté sa gamme de produits à la demande locale au gré d’un dialogue plus soutenu avec des ateliers au Népal. La demande croissante rencontrée l’a conduit à diversifier ses approvisionnements.

En 2010, le souci de renforcer durablement la qualité de sa relation avec les fournisseurs engage Célia à améliorer ses conditions de paiement, soit 50 % à la commande et le solde à la récupération de la marchandise par le transporteur au Népal. Ces engagements leur permettre d’acheter les matières premières nécessaires à la production sans avance de leur part mais aussi  à travailler avec eux sur des engagements en matière de commerce équitable. Elle se rapproche alors de l’organisation FTGN (Fair Trade Group Nepal) membre de WFTO (World Fair Trade Organization) afin de procéder à des formations en langue locale pour mieux expliquer aux différents ateliers les enjeux pour chacun.

En associant les artisans à sa démarche, le but était d’améliorer les conditions de travail, de leur faire partager le principe d’un commerce équitable et l’égalité de rétribution du travail entre les hommes et les femmes. L’adhésion des fournisseurs au groupe « fair-trade » du Népal a pu permettre à la Bohémia de faire valoir, sur une gamme de ses produits, son engagement en matière de commerce équitable.

En 2013 l’entreprise a décidé de se transformer en société afin d’engager un développement commercial auprès de revendeurs.   Exerçant seule son activité, la gestion de la vente directe demande un temps tel qu’elle ne peut se consacrer comme elle souhaiterait au travail de confection qui se fait en dialogue avec les ateliers au Népal.

Souhaitant davantage centrer son métier sur ce travail de création en relation avec les artisans, la Bohémia souhaite renforcer sa commercialisation auprès des revendeurs professionnels. L’adhésion à Minga répond à un besoin de ne pas rester seule, d’appartenir à un collectif et de pouvoir partager ses points de vue à propos d’un commerce et d’une économie plus équitables avec le travail des artisans, d’un bout a l’autre de la planète.